Wednesday, June 19, 2013

Canadian Hospice Palliative Care Association and the Canadian Society for Palliative Care Physicians respond to the Quebec euthanasia bill (Bill 52)

Canadian Hospice Palliative Care Association and Canadian Society for Palliative Care Physicians urge Canadians to Talk About Hospice Palliative Care First

The French version follows after the english verison.

(June 13, 2013) Ottawa, ON – Yesterday in the Quebec National Assembly, the Dying with Dignity Bill 52 was tabled by the Minister for Social Services and Youth Protection Véronique Hivon. Although the Canadian Hospice Palliative Care Association (CHPCA) and the Canadian Society of Palliative Care Physicians (CSPCP) applaud the commitment to improve and implement hospice palliative care standards across Quebec, they believe that Canadians need to ensure that there is universal access to quality hospice palliative care before any introduction of medical aid in dying, more commonly referred to as euthanasia. 
“Currently, only 16-30 per cent of Canadians, have access to comprehensive quality end-of-life care.  We should focus on improving end of life care across the country before we introduce bills allowing physician assisted dying.” stated Sharon Baxter, Executive Director of the CHPCA. 
“The goal of hospice palliative care is to improve the quality of life for patients and their families facing problems associated with life-threatening illness, and intends to neither hasten nor postpone death.”
The CHPCA and the CSPCP believe that hospice palliative care is about ensuring a good death for all Canadians through an interdisciplinary approach that includes pain and symptom management, psychological support, spiritual care, bereavement care, and much more to address the suffering of patients and their families.
 “A recent survey of the Canadian Society of Palliative Care Physicians (CSPCP) showed that an overwhelming majority of CSPCP physicians were opposed to the legalization of euthanasia (88 per cent). Ninety per cent of responding members would not be willing to participate in the act of euthanasia,” added Dr. Doris Barwich, President of the CSPCP.  
“The dedicated and committed physicians who work in hospice palliative care should not be expected to participate in this practice.”
Furthermore, the CHPCA and the CSPCP would like to distinguish the difference between palliative sedation therapy and the proposed “terminal palliative sedation,” where the intent is to cause death. Published standards define “palliative sedation therapy” as the practice of relieving intolerable suffering through the intentional lowering of a patient’s level of consciousness in the last days of life by the proportional and monitored use of non-opioid sedative medications[i]. “Palliative sedation therapy” does not prolong dying or hasten death but addresses refractory suffering. To learn more about this terminology please consult: www.chpca.net/hpcfirst.
 
The CHPCA and the CSPCP want to ensure that all Canadians have the highest quality of life as they live with a life limiting or terminal illness. All Canadians have a right to high quality hospice palliative care.
 
As Canada enters the debate around these contentious issues, we want to reassure Canadians that effective therapies exist to manage symptoms and address fears related to the dying process. Physicians and hospice palliative care providers are available to provide support and referral as necessary. Contact the CHPCA for a list of hospice palliative care resources in your area. You can also learn more about the definitions of key terms and the debate through the “Let’s Talk About Hospice Palliative Care First” campaign at: www.chpca.net/hpcfirst.
 

-30-
 
For further information, please contact:
 
Vanessa Sherry
Communications Officer
Canadian Hospice Palliative Care Association
E-mail: vsherry@bruyere.org
Phone: 613-241-3663 ext: 229
 
The Canadian Hospice Palliative Care Association  is the national voice for hospice palliative care in Canada. We are dedicated to the pursuit of excellence in care for persons approaching death so that the burdens of suffering, loneliness and grief are lessened. The CHPCA operates in close partnership with other national organizations and continues to work to ensure that all Canadians, regardless of where they may live, have equal access to quality hospice palliative care services for themselves and their family. 
 
The Canadian Society of Palliative Care Physicians (CSPCP) was formed with the vision of promoting the highest quality of palliative and end-of-life care by physicians in Canada.  The Society strives to advance quality of life of Canadians and their families who are living with a life-threatening illness, by advancing the field of Palliative Medicine and representing our discipline at local, provincial, and national levels.  Members include medical practitioners with an interest or specialized practice in Palliative Medicine.



[i] Fraser Health. Refractory Symptoms and Palliative Sedation Therapy Guideline. 2011; p. 2.

Continue with the French version.


Parlons plutôt des soins palliatifs

L’Association canadienne de soins palliatifs et la Société canadienne des médecins de soins palliatifs incitent les Canadiens à discuter d’abord des soins palliatifs

 

(Le 13 juin 2013) Ottawa (Ontario) — La ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, l’honorable Véronique Hivon, a déposé hier à l’Assemblée nationale du Québec le projet de loi 52 concernant les soins de fin de vie. Bien que l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) et la Société canadienne des médecins de soins palliatifs (SCMSP) se réjouissent du plan pour améliorer et mettre en œuvre des normes de soins palliatifs partout au Québec, elles croient, néanmoins, que les Canadiens devraient s’assurer que les soins palliatifs de qualité sont accessibles à tous, et ce, avant de penser à l’aide médicale à mourir ou à l’euthanasie.
 
« À l’heure actuelle au Canada, seulement de 16 à 30 % des Canadiens ont accès à des soins de fin de vie de qualité. Avant d’adopter des projets de loi qui permettent le suicide assisté par un médecin, nous devrions réfléchir à ces données et tenter d’améliorer les soins de fin de vie pour tous, a indiqué Sharon Baxter, directrice générale de l’ACSP. Des soins palliatifs de qualité n’ont pas pour but de hâter ou de reporter la mort, mais bien d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille qui sont aux prises avec les problèmes relatifs à une maladie potentiellement mortelle. »
 
L’ACSP et la SCMSP sont d’avis que les soins palliatifs visent à assurer une bonne mort à tous les Canadiens par une approche interdisciplinaire qui comprend, entre autres, la gestion de la douleur et des symptômes, le support psychologique, les soins spirituels et l’assistance au deuil, afin d’alléger la souffrance des patients et de leur famille.
 
« Un récent sondage de la SCMSP (auquel près de 46 % des membres ont répondu) a révélé qu’une majorité étonnante des médecins étaient opposés à la légalisation de l’euthanasie (88 %). De plus, 90 % des répondants ne voudraient pas participer à un acte d’euthanasie, a poursuivi Doris Barwich, président de la SCMSP. On ne doit pas s’attendre à ce que le personnel dévoué et dédié qui prodigue des soins palliatifs participe à ces pratiques. »
 
En outre, l’ACSP et la SCMSP aimeraient faire la distinction entre la sédation palliative et la « sédation palliative terminale », où l’intention est de causer la mort. La sédation palliative vise à soulager les souffrances intolérables en abaissant intentionnellement le niveau de conscience du patient au cours des derniers jours de vie en administrant de façon proportionnelle et sous surveillance, des médicaments sédatifs sans opiacés[i]. La sédation palliative ne prolonge pas la vie et ne hâte pas la mort, mais vise à traiter la souffrance intense. Pour consulter la terminologie connexe, rendez-vous à www.acsp.mnet/parlonsdabord.
 
L’ACSP et la SCMSP désirent que tous les Canadiens jouissent de la meilleure qualité de vie possible lorsqu’ils sont atteints d’une maladie limitant l’espérance de vie ou d’une maladie terminale. Tous les Canadiens ont un droit aux soins palliatifs de qualité.
 
Alors que s’entame le débat sur les questions contentieuses liées au suicide assisté par un médecin et à l’euthanasie, l’ACSP et la SCMSP veulent également réassurer les Canadiens qu’il existe des méthodes efficaces pour contrôler les symptômes et apprivoiser les peurs relatives au processus de mourir. Les médecins ou fournisseurs de soins palliatifs sont là pour vous appuyer et vous diriger vers d’autres ressources, le cas échéant. Communiquez avec l’ACSP pour une liste de ressources en soins palliatifs dans votre région. Vous pouvez aussi consulter les définitions des termes clés et sur le débat en cours dans le cadre de la campagne « Parlons d’abord des soins palliatifs » à www.acsp.net/parlonsdabord.
 

-30-

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Vanessa Sherry
Agente de communications
Association canadienne des soins palliatifs
Courriel : vsherry@bruyere.org
Téléphone : 613-241-3663, poste 229

L’Association canadienne des soins palliatifs, porte-parole national des soins palliatifs au Canada, se consacre à la recherche de l’excellence dans l’accompagnement des personnes qui approchent la mort, afin de soulager le poids des souffrances, de la solitude et de la douleur. L’Association travaille en étroite collaboration avec d’autres organisations nationales et ne cesse de déployer des efforts pour assurer que tous les Canadiens, quel que soit l’endroit où ils vivent, aient tous accès à des services de soins palliatifs de qualité pour eux-mêmes et leur famille.

La Société canadienne des médecins de soins palliatifs (SCMSP) a été établie avec la vision de promouvoir la meilleure qualité de soins de fin de vie qui soit par tous les médecins au Canada. La SCMSP travaille à améliorer la qualité de vie des Canadiens et familles aux prises avec une maladie potentiellement mortelle en faisant progresser le domaine de la médecine palliative et en rendant cette discipline bien présente à l’échelle locale, provinciale et nationale. Ses membres sont des médecins s’intéressant à la médecine palliative ou étant spécialisés en la matière.


[i] Fraser Health. Refractory Symptoms and Palliative Sedation Therapy Guideline. 2011; p. 2.

3 comments:

Nvasia said...

Thanks for share !first time I have found a genuine post related to Best Bereavement Care Provider.

Nvasia said...

Thanks for posting ! Best Bereavement Care Provider Best Bereavement Care Provider .

Hospice care @Calgary said...

It’s really sad the statistics for quality end of life care is so low. Everyone should be comfortable and peaceful during their end of days.

Printfriendly